La qualité de vie au travail

Les maux de l'entreprise

L’absentéisme : Il est mesurable 16.8 jours calendaires d’absence en moyenne par salarié soit plus de 2 semaines de travail. Voici les diverses causes de l’absentéisme :

  • Les conditions de travail
  • L’implication du salarié et l’ambiance au travail
  • L’influence du manager

 


 

La démotivation des salariés : La France est le pays contenant le plus de collaborateurs démotivés. Cette démotivation est liées à de nombreux facteurs comme :

–   Le manque de reconnaissance

  • Les conditions de travail
  • Objectifs inintéressants
  • Manque de communication

 


 

Les TMS (Troubles Musculo –squelettiques) :

Les TMS sont un facteur important dans la désorganisation de l’entreprise et ses performances s’en ressentent.

Ils sont les causes les plus récurrents du turn-over, de l’absentéisme, de la baisse de la productivité et de la qualité.

Selon la caisse national d’assurance maladie, les coûts générés par les TMS sont souvent conséquent, en effet 87% des maladies professionnelles seraient des TMS ce qui entraîne ce qui entraîne 9.7 millions de journées d’arrêt de travail pour 1.03 milliard d’euros réparti sur les entreprises par le biais des cotisations de travail maladie professionnelles/accident du travail, soit un coût moyen par maladie professionnelle de 22 423€.

Les générations Y et Z, problèmes de recrutement

Seulement un étudiant de grande école sur quatre souhaite aujourd’hui rejoindre un grand groupe, contre trois sur quatre il y a encore quelques années. Le recrutement de nouveaux collaborateurs investis et fidèles est un handicap pour les grands groupes comme pour les PME / TPE. Il est essentiel de gérer des talents de manière profonde, innovatrice et bienveillante pour attirer, développer et surtout garder les collaborateurs dans l’entreprise

Les générations Y et Z portent une grande importance au bien-être au travail, ces milléniaux doivent se sentir dans une dynamique collective. Ils ont un grand besoin de reconnaissance, c’est un levier de motivation important qui conditionne la force de l’investissement des collaborateurs.

Un jeune collaborateur recherche de nos jours un travail qui lui apporte un épanouissement personnel et une relation de partage avec ses collèges.

Son choix se portera donc vers une entreprise qui offrira des moments de convivialité et des distractions en somme une entreprise qui développera le « vivre ensemble ».

16.8

jours calendaires d’absence en moyenne par salarié

22423

Coût moyen par maladie professionnelle (en euros)

1248

WORKING HOURS

1248

WORKING HOURS

La qualité de vie au travail

La notion de qualité de vie au travail est apparue dans les années 70 dans les pays Anglo-Saxon. Il n’existe pas de définition consensuelle de la qualité de vie au travail mais nous en connaissons ses leviers. Ils touchent de nombreux axes : le management, les conditions et organisation de travail ou encore le dialogue social. Autant de domaine important pour les salariés que pour l’employeur.

Le bien-être au travail

La notion de bien être au travail s’inscrit plus sur une perception subjective du salarié. Elle a une portée plus large que la qualité de vie au travail car elle fait référence à un sentiment général de satisfaction et d’épanouissement qu’a le salarié dans son environnement de travail. Bien qu’elle ne soit pas mesurable, le bien être au travail s’insère de plus en plus dans la stratégie de l’entreprise.

 

La qualité de vie au travail rime avec bien-être au travail et inversement. C’est deux notions complémentaires travaillent ensemble pour une meilleure efficacité et un résultat durable dans une politique d’entreprise qui souhaite améliorer son image et rendre ses employés plus performants.